Qu'est-ce qu'un réflexe archaïque ?

Les réflexes archaïques sont des programmes de mouvements automatiques, communs à l’espèce humaine. Ils sont déclenchés par des stimuli sensoriels spécifiques ou des changements de position et jouent un rôle essentiel pour le bon déroulement de la naissance. Lors d’un accouchement physiologique, 28 réflexes archaïques sont activés.

Réflexe de Moro

moro.png

La première inspiration du nouveau-né est initiée par l’activation du réflexe de Moro qui permet d’ouvrir les alvéoles pulmonaires

Réflexe d'agrippement palmaire

Le réflexe d’agrippement palmaire est activé par une légère pression dans les paumes des mains. Il permet au nouveau-né d’agripper le sein de sa mère.

Réflexe de Galant

Le réflexe de Galant est activé sous l’effet des contractions. Il permet au bébé d’avancer dans le canal utérin.

Que deviennent ces réflexes après la naissance ?

Après avoir été activés, ces réflexes archaïques devraient ensuite s’intégrer (au plus tard, vers 2 ans et pour la majorité des enfants avant 1 an) et ne plus être observables, laissant la place au mouvement intentionnel et volontaire.

Ce sont les réflexes de vie qui prennent alors le relais.

Graphique.png

Par exemple, si le réflexe palmaire d’agrippement persiste, à l’âge de l’apprentissage de l’écriture, l’enfant aura tendance à exercer une pression excessive sur  son stylo, aura une tenue de son crayon « bizarre » (n’utilisant pas la fameuse « pince »), rendant le travail d’écriture très laborieux et coûteux en énergie…

sisyphe.jpg

Un autre exemple intéressant est celui de l’enfant qui a un réflexe de Galant encore persistant. Il aura envie de bouger tout le temps pour favoriser l'intégration de ce réflexe. Or, dans le système scolaire actuel, à partir du primaire surtout, il est moins possible pour un enfant de bouger autant qu'il le souhaite. Cet enfant, voulant bien faire, pourra s'empêcher de bouger en contractant fortement ses muscles du dos. Cette compensation sur le long terme engendrera des lombalgies, voire des scolioses dès le début de l'âge adulte. Une énurésie pourra également persister au-delà de 5 ans. Cet enfant pourra même se voir octroyer l’étiquette d’enfant « hyperactif »

Si les réflexes primitifs persistent, le corps va compenser…Il va certes s’adapter mais au prix de combien d’efforts inconscients, d’énergie déployée inutilement…

Pourquoi certains réflexes ne s’intègrent-ils pas ?

Les études montrent qu’il y a 3 périodes cruciales pouvant avoir un effet sur l’intégration des réflexes archaïques :

In Utero

stress de la mère (peur de faire une fausse couche, d’accoucher, maladies…)

ou réaction négative du père (grossesse non désirée…)

L'accouchement

par césarienne ou avec forceps, ventouse, accouchement très long ou très rapide, cordon autour du cou, naissance prématurée ou post terme.

La première année de vie

utilisation de trotteurs, de transat, de parc, peu de temps passé à plat-ventre, dépression de la maman, traumatisme physique…

Ces enfants n’ont souvent pas rampé ou peu marché à 4 pattes. 

Il a été constaté également, chez l’adulte, la réactivation de réflexes pourtant bien intégrés au départ,
suite à un traumatisme physique, un choc émotionnel, une maladie…
foret lux 2.JPG

Comment et pourquoi intégrer ces réflexes ?

Le programme d’intégration des réflexes a pour objectif de donner au cerveau une seconde chance d’expérimenter les mouvements qui ont fait défaut dans les premiers mois de son développement et entravant la bonne intégration des réflexes primitifs. Il va permettre à la personne de se défaire de certaines mauvaises habitudes posturales établies (marcher sur la pointe des pieds, devoir soutenir sa tête pour écrire, avoir sa tête vers l’avant, des omoplates saillantes…), de reconstruire de bonnes bases pour se sentir en sécurité dans le monde dans lequel nous vivons.

 

Les récentes recherches en neurosciences ont démontré que la plasticité du cerveau est telle qu’il est possible à tout âge d’aider le système nerveux à se réorganiser. 

La méthode utilisée est appelée RMT

(Rhythmic Movement Training).

 

Elle a été créée par Moira Dempsey, spécialiste australienne du mouvement avec l’aide du psychiatre Harald Blomberg. Ce dernier avait en effet retrouvé des facultés, altérées par une polio contractée plus jeune, grâce à la réalisation de mouvements rythmés, inspirés de ceux faits spontanément par les bébés à différents stades de leur développement depuis la période in-utéro et durant la première année de leur vie.

 

Ces mouvements ont été élaborés par la photographe suédoise Kerstin Linde